Petite robe noire / bijoux pas noirs…

11

S’il y a bien une chose pour laquelle Karl Lagerfeld est connu, c’est son franc-parler et les vérités qui sortent souvent crûment de sa bouche. Et voici l’une d’elles:  « On n’est jamais trop ni pas assez habillé avec une petite robe noire ». En voici une autre, non plus de Karl mais de moi: pensez toujours à ajouter des accessoires de couleur lorsque vous portez une petite robe noire. Il peut s’agir d’un collier de perles, d’un sac imprimé animal, d’une ceinture dorée, d’une fleur dans les cheveux, de chaussures de couleur ou comme moi, de bijoux en pagne faits main comme cette superbe parure de Layitia Design.

2233Robe/Dress: Forever 21 – Bijoux/Jewels: Layitia Design

Photos: Sasha K

Coach en image, certifiée d’Etat en France et membre du Réseau International des Conseillers et Collaborateurs d’Image (RICCI), Scheena Donia apprend aux femmes et aux hommes à être beaux et élégants en toutes circonstances. Elle enseigne à ses clients la maîtrise des styles vestimentaires correspondant à leurs professions et personnalités pour maximiser l’impact de leur image personnelle au quotidien.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

5 leçons apprises de Beyoncé on the run tour…

10687051_10152645233165412_8353471227903956350_n

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que je suis dans tous mes états depuis quelques jours à l’idée d’aller voir la Queen B à l’une des deux dates parisiennes de « On The Run Tour » au Stade de France. Au lendemain du premier concert, je suis toujours sur mon petit nuage et, au delà de ce très bon moment passé en compagnie de Beyoncé, j’ai appris 5 leçons de la Queen B que je vais partager ici avec vous.

Leçon #1: Etre organisé, même pour aller à un concert.

Les dates ont été annoncées en mai dernier, je crois, mais en quelques heures, toutes les « bonnes » places etaient prises. Je n’ai eu vent de ces concerts en France qu’en regardant  l’émission « 50 minutes Inside » la semaine dernière. J’ai aussitôt filé à la Fnac mais trop tard, il ne restait que des places dans la 2e fosse ou dans les gradins du fond. Résultat des courses, j’ai fini debout pendant 3 heures, avec un mal de dos et de jambes pas possibles. Plus jamais ça parce que je n’ai plus vingt ans… Et pour finir de m’achever: Beyoncé et son Jay Z de mari ont eu la brillante idée de descendre de temps à autre au milieu de la foule au premier rang, histoire de toucher quelques mains. Arrrrrrggggggggg!!!!!!! Oh, je vous zappe le problème de nounou 1h 30 avant le concert et la mauvaise idée que j’ai eu de boire un coup avant. J’étais fatiguée, groggy et à moitié endormie mais la longueur de la queue qui m’attendait devant les portes a fini de me réveiller.

10516641_10152645265995412_5003704714065522067_n

Etre professionnel jusqu’au bout des ongles.

Le concert a commencé avec une heure dix de retard et en montant sur scène, la Queen B était fâchée. Pas qu’un peu, vraiment fâchée! On pouvait le lire sur ses traits crispés sur le grand écran. Mais, comme elle est avant tout une show-woman, une entertainer venue tout droit des USA, dès que son mari lui a donné le GO avec un « You ready B?… » et que le tindintindintintin de leur chanson « Boney and Clyde » s’est fait entendre, elle a tout donné dès les premières secondes! Danse, chant, costumes, lumières, danseurs, tout était au point et la foule a hurlé comme une armée de dragons! Quand on veut arriver au sommet, il n’y a pas de place pour l’amateurisme, les approximations, le hasard  et encore moins la chance. Il faut faire attention aux moindres détails et toujours se donner à 1000%; non pas pour être meilleur que les autres, mais pour être meilleur que soi même, chaque jour un peu plus, comme les samouraïs. Je n’avais jamais rien vu de tel de ma vie… Deux heures de spectacle sans une seule seconde de décrochage (il n’y a qu’à voir ma tête ci-dessous!). Quand elle changeait de costume, son mari était sur scène et nous faisait vivre de purs moments de Rap à la Jigga!

995085_10152646546640412_6700301111536054698_n

Leçon numéro 3: s’entourer des meilleurs.

A commencer par son staff le plus proche. Elle a choisi son mari, ou plutôt il l’a choisi. Je ne sais pas dans quel sens ça s’est fait mais Beyoncé est véritablement née à partir du moment où elle a commencé à collaborer avec Jay Z et depuis, l’étoile n’a cessé de monter toujours plus haut. Elle a également quelques-uns des danseurs les plus talentueux qui soient, notamment les Twins, ces jumeaux français qui l’accompagnent partout dans le monde. Et enfin il y a son styliste, Ty Hunter, toujours à la recherche de tenues qui feront parler de sa chanteuse de cliente, encore et toujours.

Leçon numéro 4: Assumer d’être une femme.

Mieux que ça, le célébrer. J’ai entendu certaines personnes dire que Beyoncé poussait le bouchon trop loin avec ses costumes trop osés et ses fesses que l’on ne saurait voir sur scène. Et ben moi je dis non! Passé 30 ans, mesdames, acceptez d’être sexy. Si ce n’est pas encore le cas, si vous n’acceptez toujours pas votre corps de femme, si vous ne l’aimez toujours pas, il est peut-être temps de vous y mettre. Je sais que nous n’avons pas toutes le corps de Beyoncé mais la bonne nouvelle c’est que le sien n’est pas parfait non plus. Aucun corps ne l’est vraiment vu que nous avons le chic de toujours trouver quelque chose qui cloche. Chacune des poses de B sur scène, chaque mimique ou sourire respiraient « le sexy » et en regardant autour de moi, je ne voyais que des femmes (et des hommes) qui l’imitaient, avec plus ou moins de réussite et je dis qu’il n’y a aucun mal à cela. Il est temps que nous aimions et acceptions le corps que Dieu nous a donné. C’est à ce prix que les autres nous aimeront et nos imperfections avec. Et pour vous aider dans cette démarche, écoutez sa chanson « Flawless ». Elle nous y dit qu’on est « sans défauts », tellement parfaites qu’au réveil on est déjà canon! Moi je la crois et d’ailleurs je suis allée au concert avec un débardeur disant « Flawless » parce que oui, oui, oui, nous sommes parfaites!

Leçon numéro 5: Avoir dans sa vie un homme (une femme) qui nous tire vers le haut.

Et pas cette personne qui nous enfonce mille pieds sous terre et nous donne le sentiment d’être misérable et nul et qu’on est en train de gâcher notre vie à ses côtés. Est-il besoin de le redire: Jay Z a appris à Beyoncé comment perfectionner son art, être au dessus de toutes les chanteuses, créer le buzz, être la femme la plus influente du monde et j’en passe… Lorsque j’étais adolescente, j’entendais souvent cette ineptie qui disait que l’homme parfait devait être chic, chèque et choc. Traduction: beau, riche en plus d’être l’amant parfait. Euuuuuhhhhhh…. Non! Le compagnon de vie parfait doit être avant tout un ami, quelqu’un qui nous fait grandir et nous rend meilleur chaque jour qui passe: meilleur parent, meilleur frère/soeur, meilleur enfant pour nos parents, meilleur ami, meilleur dans ce que nous faisons: travail, hobby, passion… Et surtout, il/elle doit nous aimer comme si nous étions la seule femme/le seul homme au monde. Quand on est aimé à ce point, on le sait, on le sent, on n’en doute pas. On se sent comme Boney and Clyde. Comme Jay Z et Beyoncé. Au dessus du monde et capable de tout!

Merci Queen B pour ces belles leçons et ces deux heures d’immense joie dont je partage quelques secondes ICI et Là.

PS: une dernière leçon pour la route: savoir donner plus qu’on ne nous a demandé et toujours avec le sourire. C’est à ce prix que la vie vous donnera toujours plus en retour. A la surprise générale, Beyoncé a annoncé Nicky Minaj et j’ai cru que mon coeur allait s’arrêter quand elle est montée sur scène.

Beyoncé, je m’incline. Tu es la reine du monde!

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Fashion week, Fashion week

5Toute cette semaine, mon coeur a été à New-York. Pourquoi me direz-vous? A cause de la Fashion Week pardi!!! Je ne saurai dire combien d’heures j’ai passé sur Instagram, Twitter et consort pour suivre à la loupe les défilés New-Yorkais à recherche des tendances des prochaines saisons. Comme toujours, les maisons de mode les plus connues ont sorti le grand jeu mais mon gros coup de coeur est allé à la collection présentée par la styliste nigériane Lisa Folawiyo. Elle a fait le déplacement à New-York pour y présenter une magnifique collection et ce que j’ai le plus aimé, ce sont les ambassadeurs d’origine nigériane qui se sont mobilisés comme un seul homme pour promouvoir son défilé: attachés de presse, journalistes, animatrices TV, blogeurs, chanteurs… On retient la leçon?

Un autre défilé a fait battre mon coeur: Delpozo de Josep Font. Je n’ai rien vu d’aussi poétique, vaporeux, artistique et futuriste que sa collection prêt-à-porter printemps-été 2015. La griffe de luxe espagnole est vendue exclusivement aux Galleries Lafayette à Paris. Si vous passez par là, allez y jeter un coup d’oeil.

C’est à New-York que moi j’ai envie d’aller trainer les rues pour y respirer la mode depuis la 5e Avenue, Madison, Macys, Bergdorf Goodman, les petites boutiques dans le Village… sans oublier l’indispensable arrêt à Harlem, la Mecque des mèches et autres produits pour cheveux afro (on est black ou pas?). Et en parlant de Black, c’est bientôt au tour de la Fashion Week de Paris de nous en mettre plein la vue et, si vous êtes à Paris, ne ratez pas la 3e édition de la Black Fashion Week les 3 et 4 octobre prochains. Comme les nigérians à New-York, on se mobilise : on en parle, on y va et si possible, on achète!

D’ici là, je vous laisse avec ce look simple composé d’un peu d’Amérique, un peu d’Afrique et d’un peu de France. Moi quoi!

314Top: Coca Cola – Jupe/Skirt: en Wax cousu par un tailleur - Chaussures/Shoes: Christian Louboutin

Photos: Sasha K

Coach en image, certifiée d’Etat en France et membre du Réseau International des Conseillers et Collaborateurs d’Image (RICCI), Scheena Donia apprend aux femmes et aux hommes à être beaux et élégants en toutes circonstances. Elle enseigne à ses clients la maîtrise des styles vestimentaires correspondant à leurs professions et personnalités pour maximiser l’impact de leur image personnelle au quotidien.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Ma part du boulot…

5Il fut une époque où je me demandais s’il était vraiment possible de s’habiller « made in Africa » de la tête aux pieds. Aujourd’hui, je sais que la réponse est oui. Ma tenue vient du Cameroun (Afrique centrale), mon béret du Sénégal (Afrique de l’ouest) et mon collier d’Afrique du Sud. Voilà, avec une seule tenue et des accessoires, j’ai fait le tour du continent et rendu hommage à mes racines africaines. Je n’ai pas oublié d’y ajouter une touche de mes autres origines: la France. La boucle est donc bouclée et mon look du jour est à l’image de ce que suis je suis: une femme « made in France and Africa ». Depuis quelques mois, je me sens très concernée par ces deux mouvements qui demandent à chacun de soutenir la création africaine et française et pour la première fois depuis longtemps, je fais attention en choisissant les enseignes dans lesquelles je laisse mon argent. C’est comme l’écologie: il suffit de commencer avec des petits gestes individuels pour ensemble faire une différence notable. Consommez local, consommez africain, consommez français!

6101384711612Ensemble/Total Look: Imane Ayissi – Collier/Necklace: Artisanat Sud Africain – Chapeau/Hat: Colle Sow Ardo – Sac/Bag: See by Chloé – Chaussures/Shoes: Christian Louboutin

Photos: Sasha K

Coach en image, certifiée d’Etat en France et membre du Réseau International des Conseillers et Collaborateurs d’Image (RICCI), Scheena Donia apprend aux femmes et aux hommes à être beaux et élégants en toutes circonstances. Elle enseigne à ses clients la maîtrise des styles vestimentaires correspondant à leurs professions et personnalités pour maximiser l’impact de leur image personnelle au quotidien.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Quelle robe pour aller bosser?

3

On lui donne tous les noms possibles: Jackie O, Carla Bruni, Michèlle Obama… parce que la robe idéale pour aller travailler a souvent été portée par des First Ladies dont la plus célèbre était Jackie Kennedy. Elle se porte près du corps, sa coupe est droite et elle est souvent grise, noire ou bleu. Avec quoi on la coordonne? Une veste, un cardigan, une chemise (en dessous) ou rien du tout! Voilà une robe qui fait boss…

6184

Robe/Dress: H&M –  Chaussures/Shoes: Jimmy Choo

Photos: Sasha K

Coach en image, certifiée d’Etat en France et membre du Réseau International des Conseillers et Collaborateurs d’Image (RICCI), Scheena Donia apprend aux femmes et aux hommes à être beaux et élégants en toutes circonstances. Elle enseigne à ses clients la maîtrise des styles vestimentaires correspondant à leurs professions et personnalités pour maximiser l’impact de leur image personnelle au quotidien.
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone